Actualité » Notre choix

Voilà, notre choix est arrêté. Et croyez nous, ce n’est pas de gaieté de cœur que nous avons pris cette décision et elle nous laisse un goût amer….

Quand nous sommes arrivés, il y a moins d’un an, nous avons "hérité" de chiens et de chats faméliques, malades, traumatisés et terrorisés par l’humain, qui vivaient dans des conditions d’insalubrité inadmissible.

Nous avons relevé nos manches et entrepris de tous les remettre en état : bonnes et abondantes croquettes, soins, vaccinations, stérilisations et le plus dur mais aussi le plus touchant : la remise en confiance….et nous avons nettoyé, désinfecté, aménagé-au moins mal-, rafistolé, et nous avons alerté, alerté et encore alerté  les media et les services publiquessur les conditions déplorables dans lesquelles ils vivaient.

Et pendant ce temps, des nouveaux pensionnaires arrivaient en abondance (normal quand la société de ramassage est payée à l’animal capturé, elle a une forte tendance à faire du zèle). Et il en arrivait plus qu’il n’en partait….et il fallait batailler pour leur trouver une place, leur assurer une survie (à peine acceptable mais une survie quand même), et encore et toujours leur faire oublier ce qu’ils avaient vécu.

Et puis, il y a eu Bandit qui s’est transpercé la patte sur le grillage explosé de son box ; Dexter qui s’est coincé son gros nez entre les barreaux dessoudés de sa porte ; tous ceux (trop nombreux pour être individuellement nommés) dont les pattes sont à vif à force d’être dans l’eau qui inonde leurs boxes à la moindre pluie ; Helmer ,Nooi et Truffe qui ont séjourné chez les vétérinaires suite aux morsures des rats et surtout, surtout Becky, qui en est morte !

Dans ces conditions-là, continuer la fourrière, c’était se perdre dans une spirale sans fin, sans espoir d’améliorations, sans éthique. Nous n’étions pas là pour les voir souffrir mais pour les aider et leur donner une seconde chance. Nous n’avons pas eu le choix….

Nous ne sommes pas dupes et savons que les promesses n’engagent que ceux qui veulent bien y croire mais nous osons espérer que Mr Bayrou ne se méjugera pas en ne tenant pas les engagements qu’il a, publiquement, tenus. Nous sommes à la disposition des services publics pour construire, ensemble, un nouveau refuge qui tienne compte des impératifs économiques mais aussi éthiques et qui respecte l’argent des contribuables que nous sommes tous et le bien-être des animaux.

Nous sommes préoccupés par le sort réservé aux animaux errants, nous n’avons aucune confiance en la SACPA. A nous toutes, Associations de Défense Animale du Béarn,  d'être solidaires et vigilantes, nous ne baisserons pas les bras et ne les laisserons pas faire n’importe quoi.

Ainsi, nous disposons d'un délai d'environ 3 mois, avant que notre refuge ne soit détruit, pour réduire considérablement l'effectif de nos animaux par le biais de très nombreuses adoptions. Et pour cela nous avons besoin de vous ! Des weekend portes ouvertes vont être organisés, nous comptons sur votre aide pour passer l'information autour et vous et venir voir nos petits pensionnaires au sein de nos locaux. Merci pour votre aide !

SPA Béarn - Tous droits réservés - Mentions légales - Création Axynet